Participant à la table ronde sur la gratuité de l’enseignement qui s’est tenue du jeudi 22 au samedi 24 août, à Kinshasa, l’assistant en charge de l’éducation pour la paix au sein du Secrétariat permanant d’appui et de coordination du secteur de l’éducation (SPACE), Trésor Kambembo, remercie le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, pour la matérialisation de cette initiative constitutionnelle qui est celle de la gratuité de l’enseignement de base. Pour lui, le premier citoyen congolais vient d’amorcer un travail inachevé et laissé par son prédécesseur Joseph Kabila.

La gratuite de l’enseignement de base sera bel et bien effective au cours de cette année scolaire 2019-2020 et ce, dans tous les établissements publics parsemés sur toute l’étendue du territoire national. C’est d’ailleurs Emery Okundji, Ministre intérimaire à l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), qui l’avait confirmé à la presse. Une façon pour le Gouvernement congolais de respecter la Constitution de la République, en permettant à tous les enfants congolais d’avoir l’accès gratuit à l’éducation de base qui, jadis, était payante.

Au cours d’une interview avec votre journal, Trésor Kambembo, l’un des participants au forum sur la gratuité et acteur éducatif, a témoigné son satisfecit au Président de la République pour la matérialisation de cette promesse électorale. Trésor Kambembo appelle, par ailleurs, tous les parents à envoyer massivement leurs enfants à l’école. Déjà, depuis quelques semaines, plusieurs établissements dans la ville de Kinshasa remboursent les frais des acomptes payés par les parents avant cette reprise des cours. Question d’entériner cette décision combien salvatrice.

Cependant, il est aussi à signaler que le Gouvernement devra mettre en place une enveloppe de plus de 2 milliards pour l’effectivité de cette gratuité. D’où, dans l’élaboration du budget 2020, du reste prévue au cours de la session ordinaire du 15 septembre, les autorités se doivent d’allouer au ministère de l’EPSP un gros package, pour ce faire. Ce qui doit dépasser largement le tout dernier, celui de 2018, qui était évalué à près de 5 milliards.

Dostin Eugène Luange