*«Nous, Professeur abbé Léonard Santedi Kinkupu, Recteur de l’Université Catholique du Congo, En vertu des pouvoirs qui nous sont conférés par la Constitution Apostolique Ex Corde Ecclesiae du 15 août 1990, par le décret de proclamation officielle de l’Université Catholique du Congo, du 15 juillet 2009 et par les statuts de l’Université Catholique du Congo ; Conformément aux dispositions légales qui régissent la collation des grades académiques à l’Enseignement Supérieur et Universitaire en République démocratique du Congo et au Règlement intérieur de l’UCC, Conférons aux étudiants concernés les grades auxquels ils ont été respectivement proclamés». C’est la formule consacrée pour ce genre de circonstance dans cette institution universitaire qui a plus de soixante ans.

L’effervescence, une grande ambiance festive, a régné dans l’enceinte du campus de Limete de l’UCC, situé au n°2 de l’avenue Université, à l’occasion de la double cérémonie de collation des grades académiques et de clôture de l’année académique 2018-2019. Membres du Comité de Direction, Doyens des Facultés, membres du corps académique et scientifique, membres du personnel administratif, technique et ouvrier, hôtes de marque, étudiantes et étudiants, membres de famille, amis et connaissances, ont, dans une ambiance électrique, pris d’assaut l’amphithéâtre principal et la cour de cette Alma Mater, en cette matinée du mercredi 31 juillet 2019.

Selon sa devise «Lumen super flumen», l’UCC se veut donc être une lumière qui surplombe le fleuve et brille scintille en vue d’éclairer la société congolaise malgré les vagues et les vents contraires, malgré les vicissitudes et les turpitudes du contexte de crise multiforme que connaît la RD Congo. Les heureux lauréats des Facultés de Théologie, Philosophie, Droit Canonique, Economie et Développement, Communication Sociale, Droit, Sciences Politiques de même que du Département d’Agrégation ont été chaleureusement ovationné et accompagné des cris de joie lors de leur passage à la tribune pour le retrait de l’attestation de réussite.

«Nous avons été appelés à redynamiser la qualité de nos enseignements, de nos recherches. La valeur d’une université se mesure aussi par la qualité de ses publications. Et justement sur ce point la moisson a été abondante. En témoigne ces nombreuses publications dans toutes ces Facultés : revues, journées scientifiques, mélanges, ouvrages collectifs, publications des professeurs. Il n’est pas exagéré de dire qu’il faudrait venir à l’UCC pour trouver cette gamme prodigieusement variée des publications de qualité. Je mentionne également la soutenance publique de plusieurs thèses doctorales dans nos diverses Facultés. Toutes ces réalisations, on s’en convainc, sont la preuve de la grande productivité de notre Alma Mater. […] Oui ! L’innovation et la performance sont deux qualités que l’UCC s’efforce d’offrir à chacun de ceux qui la fréquentent. », a déclaré, dans son mot de circonstance, le Professeur abbé Léonard Santedi, Recteur de l’UCC.
La principale annonce du jour aura été l’ouverture, dès le 15 octobre 2019, de la Faculté des Sciences Informatiques, puis, celle de Médecine en octobre 2020, qui accueillera des étudiants certainement dans le magnifique site de Mont-Ngafula. En termes d’innovation, le Comité de Direction a créé une bourse d’études dénommée «bourses UCC», tirée du fonds propre de cette Alma Mater, et qui a déjà pris en charge quinze étudiants brillants. Seront aussi créés des «jobs des vacances» rémunérés qui permettront aux étudiants d’assurer la permanence dans certains services de l’université.

Avant de conclure son allocution, le Recteur de l’UCC a rappelé aux nombreux lauréats que cette cérémonie revêt pour eux un cachet spécial, c’est-à-dire un jour de fête et de joie pour la fin heureuse d’un parcours effectué dans l’acquisition des connaissances, des compétences et des valeurs éthiques. «Vous n’avez pas été formés dans cette célébrissime université pour être des wagons qu’on tire dans toutes les directions. Soyez des locomotives qui donnent la direction. Vous ne devez pas être des girouettes, des pirouettes qui tournent à tous vents, ni des intellectuels malléables, corvéables, achetables à coup d’argent. Ceux qui ont vendu leur conscience.», a-t-il martelé.

Enfin, le représentant du Ministre ai de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU) a, avant de prononcer la clôture officielle de l’année académique 2018-2019, rappelé à l’assistance les conseils d’un érudit chinois à son peuple, il y a de cela plusieurs siècles : «Si vous voulez détruire un pays, inutile de lui faire la guerre sanglante qui pourra durer des décennies et coûter chère en vies humaines. Il suffit de détruire son système d’éducation et d’y généraliser la corruption. Ensuite, il faut attendre vingt ans et vous aurez un pays constitué d’ignorants, d’indolents et dirigé par des voleurs. Il vous sera très facile de les vaincre.» Puis, la fête a commencé. Vivement la nouvelle année académique 2019-2020 !

James Mpunga Yende