Mois de mars, mois de la reconnaissance des droits reconnus à la femme. Pour le clôturer en toute beauté, la Faculté des Communications Sociales (FCS) de l’Université Catholique du Congo a organisé un colloque pendant trois jours, soit du 25 au 27 mars, sous le thème «Genre et mixité professionnelle en RD. Congo».

Ces assises qui se sont inscrites également dans le cadre de la célébration du 25ème anniversaire d’existence de cette faculté et de la journée internationale de la femme, célébrée le 8 mars dernier, a connu la participation de grandes personnalités du monde politique et éducatif congolais, en l’occurrence la Ministre du genre, enfants et famille, Chantal Safu Lupusa ; du Secrétaire Général académique de l’UCC, Jean Onaotsho qui a représenté le recteur empêché ; de Mme Marie-Madeleine Mienze, membre du Conseil d’administration de la Fondation Monseigneur Vanneste et tant d’autres.

Ce Colloque qui a fait vibrer l’UCC, pendant trois jours, avait pour objectif de réunir les acteurs du développement afin de faire asseoir les idées pouvant permettre à lutter contre les violences faites à la femme congolaise, en particulier et, celle de l’humanité, en général. Les intervenants de cette cérémonie ont focalisé leurs idées sur la valorisation des droits de la femme. Ayant donné le go de cette activité, Chantal Safu, Ministre du genre, enfants et famille, a manifesté sa joie quant à la thématique choisie qui cadre bien avec la journée de la femme. Elle a rappelé la mission principale de l’université qui est celle de contribuer au bien-être de la société. Par cette même occasion, Chantal Safu a présenté les activités réalisées par son ministère depuis le début du mois. Elle a laissé comprendre que les besoins des femmes doivent être pris en compte dans tous les programmes du développement. Pour elle, en effet, la femme doit être novatrice en vue de promouvoir, sans complaisance, la mixité des emplois dans en RD. Congo, partant motiver la professionnalisation féminine. La deuxième intervention de ce colloque était celle de Mme la professeure Claudine Tshimanga qui a développé le sous-thème intitulé : « Mixité dans les emplois : quels enjeux pour une croissance soutenue, partagée et durable pour la RDC ? ». La locutrice a fait savoir que l’égalité homme-femme, la parité et autre, sont considérés comme des termes qui font couler beaucoup d’encre et salive dans la société actuelle. Pour elle, la femme a le droit de bénéficier d’une représentation équitable dans la gestion et dans la vie publique professionnelle telle que reconnue par la Constitution. Ainsi, a-t-elle souligné que l’implication de la femme dans le monde professionnel est un facteur qui doit contribuer à une croissance économique soutenue, partagée et durable.

Un autre sous-thème développé au cours de ces assises est celui portant sur «les 25 ans de formation à la Faculté des Communications Sociales : quel bilan dans la féminisation des emplois en RDC ?».
A l’issue de cette rencontre d’échange, la FSC/UCC s’est engagée à promouvoir les droits de la femme. Autrement dit, ce colloque a présenté un bilan de la féminisation des emplois par la formation donnée par cette alma mater.

Gaston Kisanga