Le taux de change fluctue à un rythme endiablé. Les prix des biens et services grimpent et s’affolent à l’approche de festivités de fin d’année 2019.

Dura lex sed lex. Le châtiment de ce dicton : ‘’la loi est dure mais c’est la loi’’, qui, du reste, est tiré de la langue latine, a frappé Dolly Makambo, comme pour signifier que nul n’est et ne peut être au-dessus de la loi.

Le rendez-vous est donc pris pour ce mercredi 21 novembre 2019. Sylvestre Ilunga Ilunkamba, septuagénaire de son état, sait ce qui attend demain son exécutif qu’il dirige de main de Maître depuis maintenant près de deux mois. Il en est conscient. Oui, il est conscient de cette lourde responsabilité qui pèse sur ses épaules.

Il n’y a pas vraiment eu de suspense ! Présenté, lundi 18 novembre à l’Assemblée nationale, par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, le projet de loi de finances 2020, évalué à près de 10 milliards de dollars américains, a été déclaré recevable à la majorité absolue, ce mercredi 20 novembre, après la réplique du Chef de l’Exécutif aux diverses préoccupations soulevées par les élus du peuple. Déjà, ledit texte de loi, conformément à la coutume parlementaire, est envoyé à la commission Ecofin de cette chambre pour examen approfondi, en attendant son adoption.

L’année 2019 n’aura pas été simplement une année de l’alternance pacifique du pouvoir au sommet de l’Etat. Puisque, à maintes reprises, les congolais ont été conviés à prendre part à des activités ecclésiastiques solennelles dont la principale mission consistait à confier la Nation entière entre les mains puissantes de l’Eternel.

Les plus lus