Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), cette formation politique du Front commun pour le Congo (FCC) qui a perdu la présidentielle de 2018, tout en remportant, avec succès, le reste des scrutins, évalue, dans la ville de Lubumbashi, sa marche, depuis sa création, ainsi que ses stratégies au regard du contexte institutionnel actuel notamment, marqué par une gestion de la chose publique par les deux forces coalisées, CACH-FCC.

Considéré de flambeau ayant allumé les lampions de l’alternance en RD. Congo, à travers ses manifestations pacifiques lors de la période préélectorale, le Comité Laïc de Coordination (CLC), conformément à sa vision d’être la sentinelle pour la bonne gestion de la res publica, a confirmé la tenue de sa marche pour ce samedi 19 octobre, dans les 25 provinces de la RD. Congo, hormis la ville de Kinshasa où cette activité de grande envergure été décalée pour le lundi 21 octobre, à cause du lancement par le Gouverneur Gentiny Ngobila du programme Kin-Bopeto, prévu le même samedi 19.

Tirs à sens dessus-dessous. Actions ramant à multiples courants. Décidément, la classe politique congolaise est en ébullition. Qui l’eût cru qu’un beau jour, à l’appel du CLC, les congolais pouvaient vraiment marcher, sans coup férir ? Et, pourtant, c’est à cette réalité bien évidente qu’ils ont été confrontés ce lundi 21 octobre 2019.

Alors que Félix Tshisekedi, lui-même, livrait l’information au Conseil des Ministres à propos de la catastrophe aérienne survenue sur le chemin de retour d’un des avions qui l’ont accompagné, lors de son séjour à Beni, les combattants de l’Udps, eux, sont passés aux actes.

Le débat fait rage dans le microcosme politique. La polémique aussi. Mais, au juste, qui de ces trois personnalités peut bien assumer la charge de Porte-parole de l’Opposition ? Critères : compétence, représentativité ou popularité.

Après la rentrée parlementaire à l’Assemblée nationale et le Sénat ainsi que les autres assemblées provinciales, depuis le 15 septembre, c’était au tour de la rentrée judiciaire ce mardi 15 octobre.

Les plus lus