Il appert que le scrutin de dimanche 30 décembre 2018, matérialisé par la toute première alternance démocratique au sommet de l’Etat aura, par ricochet, apporté beaucoup d’astuces dont jusqu’aujourd’hui, certaines formules magiques soient-elles, demeurent encore mystérieux du commun des mortels. Mais, le temps ne manquera pas de dévoiler le saint secret.

Aujourd’hui, au sein de l’arène politique RD. Congolaise, les douleurs d’enfantement se font de plus en plus sentir. Et, dans quelques jours, soit, dans quelques heures, ces dernières pourraient certainement engendrer une équipe gouvernementale dont le but ultime serait de procurer le bonheur à toute la population congolaise, sans différenciation des couleurs politiques.

Contre vents et marrée, entre les cris de ‘’Kabila dégage’’, d’un camp, et ceux de ‘’Raïs wumela’’, de l’autre camp, pour ne pas citer ceux de ‘’Dialoguons’’ et de ‘’Transition sans Kabila’’ des tiers, la RD. Congo a, au milieu des incertitudes et contre toute attente, gagné une bataille de l’alternance démocratique et pacifique le 24 janvier 2019, avec l’entrée effective de Félix Tshisekedi au pouvoir.

Les amoureux du 7ème art se reconnaîtront dans cette série américaine jadis à la mode, dont la notoriété avait atteint les quatre coins de la planète terre. «24 heures chrono», la particularité de cette œuvre cinématographique créée par Joël Surnow et Robert Cochchran, ne se résume simplement pas autour du rôle joué par Jack Bauer, l’acteur principal de la série. Mais surtout, à travers la fameuse horloge qui apparaissait à plusieurs reprises dans chaque épisode.

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout