Colors: Yellow Color

Pendant que le pays s’apprête à rendre des hommages solennels au Sphinx Etienne TSHISEKEDI, c’est l’artiste comédien MUNDUERI VANTARD qui s’en va. Il a rendu l’âme, ce jeudi 30 mai 2019, à la Clinique Ngaliema, à Kinshasa, de suite d’une courte maladie, annonce le Secrétariat Général du Collectif des Artistes et Culturels, «C.A.C».

Dans nos mémoires de rétention et dans nos mémoires de souvenir planent et planeront toujours l’image de ce grand homme de culture qui nous a marqués par ses riches œuvres musicales que nous allons continuer à savourer circonstanciellement à l’intérieur comme à l’extérieur de cet Etat de droit, indépendant, souverain, uni et indivisible, social, démocratique et laïc qu’est la République démocratique du Congo.

L’Institut Supérieur Pédagogique de la Gombe, par le biais du Centre des Recherches Scientifiques, d’Edition et de Diffusion des Documents Pédagogiques de l’ISP/Gombe (Kinshasa, RDC), en sigle CRESEDIP, vient d’offrir aux bibliothèques du Congo-Kinshasa et du monde, le volume 2 du livre « ISP DE LA GOMBE ET SES HOMMES. Hommages et mémoires ». Ce chef-d’œuvre, riche en informations, a été baptisé hier, mardi 28 mai 2019, au sein de cette même institution d’enseignement supérieur, devant un auditoire inondé d’Intellectuels divers, venus notamment de l’Université de Kinshasa, de l’Université Pédagogique Nationale, de l’Université Catholique au Congo et d’ailleurs. Au cours de cette méga-activité pédagogique, l’assistance a dû participer également au vernissage d’un deuxième ouvrage intitulé : « Le système éducatif congolais à l’épreuve du temps. Plaidoyer pour sa revalorisation», du Chercheur Exaucé Matadi Matadi, un Etudiant exceptionnel de première année de licence au sein de cette alma mater.
Priorité à la recherche

Mobilisés comme un seul homme pour la promotion de la recherche, les autorités de l’Institut Supérieur Pédagogique de la Gombe, sous les auspices des Professeurs Emilienne Akonga Edumbe, Directrice générale, François Kabemba, Secrétaire général académique et Justin Muamba Isingi Tang’Yele, Secrétaire de la Section au Centre des Recherches Scientifiques, d’Edition et de Diffusion des Documents Pédagogiques de l’Institut Supérieur Pédagogique de la Gombe (CRESEDIP de l’ISP-Gombe), étaient aux anges de mettre à la disposition du monde intellectuel le deuxième volume du livre : « ISP DE LA GOMBE ET SES HOMMES. Hommages et mémoires ». Mais aussi, bien entendu, participer au baptême de l’ouvrage de leur étudiant-Chercheur, Exaucé Matadi Matadi, intitulé : «Le système éducatif congolais à l’épreuve du temps. Plaidoyer pour sa revalorisation».

Economie générale
Que des questions dont les auteurs se posent à raison en rapport l’ouvrage « ISP DE LA GOMBE ET SES HOMMES. Hommages et mémoires (vol.2) » : Pourquoi un « Hommage » et une « Mémoire » à ceux qui ont passé leurs carrières avec nous et qui vivent aujourd’hui dans l’au-delà ? Croyons-nous à la réincarnation comme les Malgaches qui déterrent les ossements, les nettoient et les ré-enterrent pour consolider leurs relations avec les morts ? S’agit-il d’un simple acte de reconnaissance envers ceux qui nous ont quittés ou mieux d’une obligation africaine comme le dit Birago Diop, dans son poème « Souffle », que les morts ne sont pas morts ? Aussi serait-il nécessaire de rendre les hommages mérités à ceux qui, de leur vivant, se distinguent dans la transmission du savoir scientifique, dans la recherche, dans l’usage quotidien et fréquent des valeurs morales, dans la Bonne Gouvernance ou dans le sens managérial aigu ? A cette litanie des questions, en effet, les auteurs de ce chef-d’œuvre répondent par une conclusion aux diverses harmoniques : « Travaillons donc dans l’union et avec amour du prochain. Nous n’avons besoin ni de haine, ni de jalousie, encore moins de conflits, mais nous devons vivre correctement comme le disent les Chrétiens congolais : «Tomilengele malamu, toyebi mokolo te, toyebi mpe ngonga te». Et d’ajouter : « C’est par cette mise en garde de Pierre-Claude Victor Boiste, reprise par l’historien congolais François Kabemba Assani qu’on pourra terminer ce propos : « La Mort n’a rien d’amer pour ceux qui ont bien vécu». (Clémence Kasinga, Extrait de la présentation du (vol.1) du 12 avril 2018).

Quid des auteurs de cet ouvrage ?
Parmi tant d’autres Chercheurs ayant mis leur touche à la rédaction de ce livre, il y a lieu de citer le Professeur au Département de Français-Langues Africaines à l’ISP de la Gombe, Justin Muamba Isingi Tang’Yele. Celui-ci est Docteur en Langues et Lettres de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université de Liège (Belgique). Georges Songabo Kikongo, Docteur en Langues et Lettres (Littératures francophones). Il est Secrétaire de la Section au Centre des Recherches Scientifiques, d’Edition et de Diffusion des Documents Pédagogiques de l’Institut Supérieur Pédagogique de la Gombe (CRESEDIP de l’ISP-Gombe) à Kinshasa (République Démocratique du Congo) ; le Professeur Emilienne Akonga Edumbe, Directrice générale, le Professeur François Kabemba, Secrétaire général académique de l’ISP/Gombe et Cie.

Jacques Kitengie

Lire pour rire, lire pour apprendre et pour se cultiver ! C’est sous ce thème qu’a été menée la 1ère édition de la campagne de collecte de dons des ouvrages littéraires, organisée par l’association congolaise des femmes journalistes de la presse écrite ACOFEPE/RDC en collaboration avec la délégation générale Wallonie-Bruxelles et les éditions Médias Paul et Paulines.

Les plus lus