Colors: Yellow Color

Plus de 40 ans de vie de scène, Mbilia Bel, de son vrai nom, Marie-Claire MBOYO MOSEKA, demeure une référence, mieux une unité de mesure pour la génération montante des chanteuses en RDC et en Afrique. Très belle voix, la cantatrice congolaise a toujours donné le meilleur d’elle pour que la femme retrouve sa place dans l’univers musical africain.

De son vrai nom Kibinda Pembele, Karmapa dit «Prince de la rumba», est un chanteur congolais qui s’est toujours démarqué par ses compositions musicales caractérisées par des thèmes poignants. Depuis son premier disque «Je m’appelle toi» jusqu’à «Caligula», en passant par « Riposte » et «Le Millionnaire », il y a à manger à boire dans chaque répertoire.

«Les Choristes et leurs comportements paradoxaux ». Tel est le thème principal de la grande Conférence –Forum qui aura lieu ce dimanche 16 décembre, à l’Académie Africaine de Musique Chorale, sur la 3ème Rue 17, au quartier Kimbangu/Mariano, dans la commune de Kalamu. Initié par Amboise KUA-NZAMBI TOKO, une légende vivante de la musique chorale en RDC et dans le monde, ce projet est organisé à la fin de chaque année à l’attention des Chefs de chœur et Responsables des groupes musicaux, à Kinshasa.

Joint au téléphone par la rédaction du journal La Prospérité, le promoteur de l’Académie a précisé qu’il sera question d’apporter une connaissance lucide aux participants par rapport aux caprices que les Chefs de chœur doivent savoir gérer avec attention, sagesse et perspicacité.
«Les choristes d’un même chœur ne se ressemblent pas. Chacun d’eux ou la plupart présente un côté quelque peu malicieux ou un comportement non irréprochable susceptible de taper dans les nerfs du Chef et d’empoisonner l’atmosphère général du groupe et de blesser les susceptibilités», a souligné le fondateur de la célèbre Chorale «Chœur la Grace ».
Pour l’initiateur qui est également officient de cette session, le débat sera focalisé sur l’identification des paradoxes et l’optimisation des modes de prises en charge par une meilleure connaissance des conséquences des actes malicieux ou immoraux.
«Des faits, sinon de vrais paradoxes pouvant bien attirer l’attention de quiconque mais pouvant être contourné», constate-t-il, fort de son expérience en matière des musiques chorales.
Ambroise KUA-NZAMBI va, à l’occasion, décortiquer 50 paradoxes qu’il a eu à identifier au cours de cette conférence dont le but consiste non seulement à communier avec les Chefs de chœur et responsables des groupes musicaux mais aussi et surtout de leur apporter l’information pour le changement de comportement dans les groupes.
«C’est une activité spéciale et officielle de mon Académie qui vise le renforcement des capacités pour un leadership actif », a déclaré le Directeur de l’Académique Africaine de musique chorale.
Zoom sur le Maestro !
Pour ceux qui ne le savent pas, Ambroise KUA-NZAMBI dirige trois chorales réputées en RDC, à savoir : le Chœur d’Hommes de la Cathédrale du Centenaire Protestant ; Schola Cantorum AKTO et Chœur la Grace de Kinshasa.
Cet Apôtre du rayonnement de la musique Chorale congolaise en Afrique et dans le monde dispose d’un CV costaud, rempli d’une connaissance énorme, très spécifique dans ce domaine musical.
Il a participé dans plusieurs formations, projets et a aussi travaillé avec beaucoup d’autres chœurs à l’étranger.
Avec son groupe ‘‘Chœur la Grace’’, ce Maestro a fait pratiquement le tour du monde, participant aux différents rencontres et festivals internationaux avec plus de 300 prestations dans plus de 107 villes, de la planète.
Co-fondateur de la Confédération Africaine de Musique Chorale, il est actuellement membre du Conseil International de World Choir Games.
Détenteur de plusieurs médailles et diplômes d’excellence pour sa performance et son savoir-faire, le Congolais KUA-NZAMBI est le premier Chef du Chœur Africain de Jeunes qu’il a conduit au 10ème Symposium Mondial de Musique Chorale à Séoul.

Jordache Diala

La ville de Goma accueillera la 6e édition du Festival Amani VI, pendant 3 jours, soit du 15 au 17 février 2019, au cours de laquelle plusieurs artistes musiciens et danseurs venus de partout vont se produire. Annonce faite à Kinshasa par Nzi Rwakabuba, représentant du Festival Amani, Pôle Kinshasa, lors d’un entretien accordé au MCP. A cet effet, Fally Ipupa ouvrira donc le festival le vendredi 15 février prochain, au Collège Mwanga, en tant qu’invité spécial.
Fally Ipupa fera partie des Guest de la 6e édition de ce festival qui compte renforcer son slogan du ‘’vivre ensemble dans un climat de paix‘’. Nzi Rwakabuba, lui, établi un bilan dithyrambique concernant l’édition précédente, en indiquant que celle-ci avait répondu aux attentes des spectateurs. Sur ce, plus de 35 000 festivaliers ainsi qu’une trentaine d’artistes musiciens, groupes de danses traditionnels, modernes et acrobates avaient participé à ces réjouissances.
Il rassure, cependant, la présence de ce grand artiste, d’autant plus que dans les éditions précédentes, aucun accord n’avait été trouvé entre les deux camps pour l’invitation. «C’est depuis la 4e édition que nous avons voulu mettre la main sur Fally Ipupa, mais nous ne nous mettions pas d’accord sur certains points essentiels. Cette fois-ci, c’est réglé, il sera à Goma pour chanter et danser la paix », a-t-il indiqué. D’ailleurs, poursuit-il, c’est lui qui va ouvrir le festival le vendredi 15 février 2019.
Il est également signalé la présence du rappeur franco-congolais, Youssoupha, à ce festival parmi les artistes qui pourront prester à cette 6e édition.
Le Festival Amani, lancé depuis 2014, est particulièrement un forum artistique et culturel de rassemblement pour le vivre ensemble et l’engagement commun pour la paix et le développement dans la région des Grands Lacs.

Jienel Kambala

 

L'artiste musicien Sunda Bass n'est plus ! L'ancien guitariste-bassiste du groupe Wenge BCBG de JB Mpiana a été assassiné, le vendredi 7 décembre 2018, vers 2h00 du matin à sa résidence, au quartier Kimbondo, dans la commune de Mont Ngafula, par des personnes en armes, non autrement identifiées.

Les plus lus