Enfin, l’album « +243 » du professeur Michel Ngongo est dans le bac. Cette nouvelle œuvre musicale a été officiellement présentée au public au cours d’une conférence de presse tenue par son géniteur, le 26 octobre 2019, à Kinshasa.


‘‘Chose promise, chose due ! Rappelez-vous lors de ma dernière rencontre avec les médias, je vous ai annoncé la sortie de mon deuxième disque pour la fin du mois d’octobre. Et voici « +243 », disponible en support CD audio pour les amoureux de la musique instrumentale’’, a déclaré l’auteur.
Artistiquement, la valeur de cet opus repose sur des articulations de différentes tribus de la RDC et de milieux urbains.
C’est un travail pertinent d’une musique de recherche dans lequel le musicologue Michel Ngongo s’est donné de la peine pour offrir au public ses propres compositions musicales alléchantes.
On y retrouve de la valeur artistique et historique. Car, il est constitué une variante des sonorités musicales qui justifie non seulement l’identité d’un peuple, mais aussi sa richesse culturelle à travers les différentes rythmiques originales de toutes les provinces.

Ce disque est composé de dix titres : « Soki na yebaka », « Kin nostgia », « Mboka mboka », « Tetele », « Merci », « Kin sourire », « Kivu »…
Sur le plan sémiologique, chaque rythmique porte au moins une signification particulière dans ce projet. Ainsi, « Kin Nostagia », par exemple, constitue un véritable clin d’œil à l’ancienne génération de la musique congolaise. Avec une diversité énorme en termes de rythmes, il est question de rendre hommage aux précurseurs de « Seben », un style à peu près particulier créé dans la musique RD-Congolaise, qui fait pratiquement école.
‘‘A travers « +243 » qui est le code téléphonique de la RDC, mon objectif est de présenter à 100% les différents rythmes musicaux et surtout cette potentialité et diversité de sonorité musicale que regorge la République Démocratique du Congo. Tout est langage ’’, a expliqué Michel Ngongo.

Egalement professeur de musique à l’Institut National des Arts (INA), Michel Ngongo a lui-même joué au clavier. Il a aussi assuré la composition et l’arrangement de son œuvre.
Son album, renseigne-t-on, a connu la participation musclée et exclusive des meilleurs guitaristes de l’actuelle génération de la musique congolaise typique.

Très reconnaissant, son géniteur salue surtout les prouesses artistiques de Tshimanga Olivier (soliste), Tosha Fula Nkanda (bassiste), Rodriguez Vangama (soliste), Hono Kapanga.
«Ils ont chacun apporté sa touche particulière selon la mesure qui lui a été réservée dans le projet. Vraiment mes remerciements à tous ces guitaristes pour leur contribution », s’est-il réjoui.
Donc, « +243 » est une belle représentation de musique à l’aide des instruments qui méritent d’être écoutés.
Puisque toutes les musiques ne se consomment pas de la même façon, il faut aussi retenir que la musique instrumentale n’a pas le même effet que celle chantée.

Alors à qui est destiné l’album « +243 »?
Selon Michel Ngongo, son œuvre est destinée à tout le monde sans distinction de race ou de tribu. ‘‘Cet opus est fait pour toutes les générations des mélomanes qui savent distinguer la bonne et la mauvaise musique. Il s’agira bien d’un album intemporel et sans frontières’’, a-t-il souligné.
Notons que deux dates sont retenues pour marquer la sortie promotionnelle de ce nouveau disque à Kinshasa où l’artiste le présentera également à ses fans sur la scène dans un cadre précis.

Jordache Diala

Les plus lus