*C’est depuis le 20 octobre 2019 que Young Congo Biennale a ouvert ses portes à Kinshasa pour accueillir le public dans le cadre ce grand festival international consacré aux arts contemporains.

Le lancement officiel des activités de cette édition expérimentale s’est déroulé à l’espace Kin Art Studio en présence de plusieurs partenaires locaux et internationaux.

Une occasion pour Vitshois MWILAMBWE de présenter aux festivaliers la grande équipe d’organisation ainsi que les différents artistes congolais et étrangers qui participent et contribuent à la réussite de ce Festival International. «Congo Biennale est mis en place pour dire que le rêve congolais est possible, un véritable rêve congolais qui se concrétise après un grand travail, un projet conçu il y a deux ans de réflexion», a déclaré le Directeur Exécutif de ce projet. Evidemment, ajoute-t-il, son organisation à Kinshasa était important pour couronner le travail réalisé par Kin Art Studio qui était un espace virtuel devenu un espace physique.

Un pari gagné pour Vitshois MWILAMBWE qui a réussi à relever le défi dans l’organisation de cet évènement en RDC où les autorités ne savent pas l’importance de promouvoir leur propre culture.
Sur le plan artistique, cette biennale fait découvrir et met sur le coup des projecteurs les artistes de différentes disciplines (art visuel contemporains, design, vidéo, architecture, design, dessinateur et écrivais historiens…) dont le public était très heureux d’y contempler la quintessence de la nouvelle scène.

«Je suis très heureux, ému, excité et enthousiaste d’assister à cet évènement. Vraiment une chance incroyable pour les Kinois qui en profiteront pour découvrir autant d’artistes de la nouvelle scène contemporaine. Congo Biennale nous offre l’aperçu de la création africaine, en particulier, et du monde avec les artistes venus de l’Europe d’Amérique…Je pense que Vitshois et son équipe sont déjà dans les perspectives de ‘‘Africa 2020’’ qui aura lieu en France où j’espère que les Artistes congolais seront présents pour démontrer aux Européens la qualité du travail qui est fait aujourd’hui », a soutenu Samuel Pasquier, Directeur délégué de l'Institut français de Kinshasa, un des partenaires de Congo Biennale.
Signalons que « Transition » est le thème de cette 1ère édition qui pousse les artistes venus de 5 continents d’interroger et repenser l’histoire du Congo à travers leurs créations inédites.

Vitrine des arts du monde
Ce festival international est en caractère foraine qui se déplace jusqu’à la cité pour se rapprocher de la population. Il se déroule dans cinq sites différents de la Capitale congolaise, à savoir : Kin Art Studio, Académie des Beaux-Arts, Texas Bilembo, Luputa et Institut Français.
Après Kin Art Studio qui accueilli avec fracas la cérémonie d’ouverture, c’est l’Académie des Beaux-Arts qui a reçu le vernissage des œuvres en peinture et autres arts visuels. Une bonne ambiance a marqué cette rencontre avec les étudiants. La suite est à l’espace Texaf Bilembo et au pavillon Luputa, dans la commune de Bandalungwa. L’Institut Français de Kinshasa recevra à son tour toute l’énergie de Congo Biennale, à partir du 9 novembre prochain.
Signalons que l’entrée est gratuite dans tous les sites jusqu’au 21 novembre 2019.

Congo Biennale est un festival international d’art contemporain dédié à la création congolaise, africaine et internationale. Son objectif est de présenter de jeunes artistes prometteurs et confirmés, sélectionnés par l’équipe de commissaires de la Biennale. Il s’agissait à l’origine d’une exposition annuelle dédiée aux jeunes artistes rd-congolais, connus ou encore inconnus, vivant au Congo ou issus de la diaspora, dont le travail se distingue par son originalité et sa contemporanéité.
Cette première édition a une nouvelle approche curatoriale en incluant d’autres médias d’art contemporain et présentera un fort échantillon représentatif de l’art contemporain, y compris la peinture, la sculpture, la photographie, l’installation, le cinéma et la vidéo, la performance, l’art numérique et les œuvres qui ne font pas partie d’une catégorie définissable.
Au-delà de l’exposition publique, le festival prévoit une partie échange, à travers des résidences croisées entre artistes de la République Démocratique du Congo et d’ailleurs, des débats, des conférences et des formations sur la professionnalisation de leur travail. L’idéal est d’offrir l’opportunité aux Créateurs congolais de présenter leur travail au niveau local, national et international.

Toutefois, Congo Biennale restera une vitrine et un témoin de la puissance de la scène artistique rd-congolaise et internationale contemporaine et s’intéresse aussi aux artistes prometteurs et reconnus qui libèrent une énergie nouvelle et singulière.

Jordache Diala

 

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout