Très engagé dans sa mission de rendre le secteur culturel viable et en faire surtout un moteur socioéconomique en RDC, l’Asbl « CAC » (Collectif des Artistes et des Culturels), a initié depuis le mois dernier une tournée des rencontres avec les différents services publics ainsi que les partenaires locaux et internationaux œuvrant dans le domaine de la Culture à Kinshasa.

Après avoir été reçu par le Directeur du Cabinet du Chef de l’Etat ainsi que le Conseiller principal à la présidence en charge de la Culture, le Comité directeur du CAC a été reçu, ce lundi 8 juillet 2019, à l'Hôtel de Ville Kinshasa par la Commissaire générale à la Culture et aux Arts, Médias et NTIC de la province de Kinshasa, Mme Yvette TABU INANGOYI.

La politique culturelle de la ville pendant le quinquennat du nouveau gouvernorat à la tête de Kinshasa, la politique fiscale dans le secteur culturel; les attentes des artistes des autorités urbaines, le rôle des Culturels dans la campagne "Kin-Bopeto" instaurée par le nouveau gouverneur de Kinshasa. Tels sont les différents sujets auxquels les deux parties ont longuement échangé en présence de la presse.

Rencontre enrichissante puisque le comité du CAC a saisi la balle au bond, dans le cadre de sa diplomatie culturelle qui consiste à échanger avec des institutions officielles sur les diverses problématiques des culturels. D’entrée de jeu, Paul Ngoie Le Perc a premièrement parlé de cette structure et ses objectifs, partant de sa création le lendemain au sortir du 1er Forum des Culturels organisé en août 2018 à Kinshasa. Le Coordonnateur du CAC a également souligné quelles revendications présentes des artistes kinois par rapport aux difficultés et les tracasseries administratives qu'ils rencontrent pendant l’exercice de leur travail à Kinshasa. Le CAC a évoqué surtout la fonctionnalité de la division urbaine de la ville, la commission de censure et tant d'autres services de la Ville qui ne cessent de rançonner et déranger les artistes à travers leurs taxes et redevances.

Dans le même ordre d’idées, la coordinatrice adjointe est revenue également sur la projection des actes à poser allant dans le sens de trouver des solutions concrètes aux maux qui rongent le secteur.
Dans l'ensemble, les discussions étaient très engagées avec des idées pertinentes autour de la vision du CAC et aussi du Gouverneur de la ville en matière de la Culture et la Commissaire Générale à la Culture et aux Arts a émis le vœu de voir le CAC l’accompagner dans le volet culturel de cette vision innovante du nouveau Gouverneur de la ville de Kinshasa.
Toutefois, Yvette TABU a salué l'initiative du CAC à qui il a promu une franche collaboration en termes de partenariat avec la Ville. Elle a, en outre, promis son accompagnement malgré, a-t-elle évoqué, les priorités budgétaires de la ville.
La Commissaire Générale et son équipe ont été conquis par les idéaux du CAC.

Au terme de cette rencontre, le Comité du CAC a remis officiellement ses deux exemplaires de MEMO des Artistes qui ont été adressés, il y a trois mois passés, au Président de la République.
Ces documents constituant le cahier des charges pour le CAC ont été accompagnés par un tableau en peinture offert par la délégation à Mme TABU Yvette en guise de cadeau pour honorer sa nomination au sein du Gouvernement provincial de Kinshasa.

La délégation du CAC a été composée du Coordonnateur Paul Ngoie LePerc; de la Coordinatrice adjointe, Mme Yolande Elebe la Ndembo, du conseiller juridique Me Timothée Mukengye, du rapporteur Onassis Mutombo, des conseils techniques Prof Franck Dikisongele et Yves Abdallah Makanga, du Secrétaire Jordache Diala ainsi que maman Kalunga et Ursule Peshanga, membres effectives et comédiennes.

Jordache Diala

 

Les plus lus