Pour les uns, l’élévation d’Yvette TABU est une grande surprise. Mais, certains pensent que cette perle rare sortie des entrailles de Pascal Rochereau Tabu, une des légendes de la musique africaine, mérite bien sa place au sein de la nouvelle équipe exécutive provinciale de Kinshasa.


Très cultivée, Yvette INANGOY TABU a été nommée par le nouveau Gouverneur de Ville métropolitaine congolaise, au poste de Commissaire Général à la Culture et aux Arts, Médias, Communications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC).
Cette fonction qu’occupe, désormais, la fille du Seigneur Ley, est équivalente à celle de Ministre dans le gouvernement provincial.

Ouverte d’esprit et humble, Yvette TABU est du genre des femmes qui aiment aller jusqu’au bout de la chose.
Entrepreneuse, la patronne de la Culture et de la Communication de Kinshasa incarne en elle des aptitudes managériales avec une capacité de gestion dynamique pouvant mettre au profit de la nation.
C’est une dame intellectuelle et ambitieuse qui aspire à des initiatives bénéfiques pour le développement intégral de la communauté, renseigne-t-on.
Avec sa nomination au sein de l’exécutif urbain, elle reste engagée à travailler pour la promotion et le développement des secteurs et des acteurs qui sont à sa charge. Elle est surtout déterminée autour de la vision du Gouverneur de la Ville dont le projet de société prône la viabilité et le développement socio-économique et la lutte contre l’insécurité et la délinquance juvénile dans la Capitale congolaise.
Le choix porté par Gentiny NGOBILA sur Yvette TABU a été salué par le Collectif des Artistes et des Culturels, (CAC) qui a adressé le message de félicitations à cette brave femme.

CAC félicite et soutient Yvette TABU !
‘‘A l’occasion de votre nomination au poste de Commissaire Général, le Collectif des Artistes et des Culturels, « CAC » en sigle, a l’insigne honneur de vous présenter ses vives et sincères félicitations’’, a déclaré le Collectif dans un communiqué de presse publié ce vendredi, 29 juin 2019.
Pour son coordonnateur, le choix porté sur la personne de Mme Yvette TABU est l’affirmation de ses capacités à pouvoir œuvrer pour le développement du secteur culturel de la Ville Province de Kinshasa en vue de l’amélioration des conditions des Artistes Kinois.
‘‘Que le Très Haut vous comble de sagesse et vous assiste dans l’accomplissement de vos lourdes responsabilités’’, conclut Paul Ngoie Le Perc.
Toutefois, le CAC assure de son soutien à la Commissaire générale à la Culture et aux Arts et confirme de lui apporter sa pierre à l’édifice, à travers les actions visant à faire de la culture un véritable moteur du développement socio-économique en RDC.

Créé en août 2018 à Kinshasa, renseigne-t-on, le CAC est une association sans but lucratif, qui réunit toutes les disciplines artistiques (comédiens, peintres, écrivains, chanteurs, sculpteurs, danseurs…) ainsi que les professionnels de la Culture (opérateurs culturels, mécènes, managers culturels, journalistes-chroniqueurs et animateurs culturels…) en République Démocratique du Congo. Cette plateforme culturelle a pour objectif de réfléchir, proposer et agir pour la promotion de la culture RD-congolaise, dans toute sa diversité; accompagner le pouvoir public dans sa mission de protéger les patrimoines culturels du pays, les droits et les intérêts des Artistes. Le Collectif œuvre également pour la mise en place d’une règlementation du secteur culturel à travers l’adoption des textes des lois par le législateur; lutter pour la construction, la restitution et la réhabilitation des infrastructures culturelles.

Jordache DIALA

 

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout