C’est officiel, les IXès Jeux de la Francophonie se tiendront à Kinshasa du 23 juillet au 1er août 2021. Suite aux recommandations positives du Conseil d’orientation du Comité International des Jeux de la Francophonie à la candidature de la RDC, les Représentants Personnels de Chefs d’Etat et de Gouvernement, réunis le 2 juillet 2019 à Paris (France), lors de leur 107ème session du Conseil Permanent de la Francophonie (CPF), ont désigné officiellement la RDC comme Etat hôte des IXès Jeux de 2021. La RDC doit élaborer maintenant le cahier des charges et constituer le Comité National des Jeux de la Francophonie (CNJF).


Les Congolais remplacent donc à pied levé le Nouveau-Brunswick. Cette province canadienne avait renoncé à accueillir l’édition 2021 pour des considérations financières. La Francophonie avait, en effet, relancé l’appel à candidature pour la tenue de ces Jeux auprès des 54 Etats et gouvernements membres de plein droit de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Cet événement sportif et culturel qui a lieu tous les quatre ans se déroulera finalement à Kinshasa.
La candidature de la République Démocratique du Congo a conduit la Francophonie à dépêcher à Kinshasa une mission d’évaluation technique. Le rapport des experts a conduit le Conseil d’orientation du Comité International des Jeux de la Francophonie (CIJF) à auditionner à Paris, le 27 juin dernier, les représentants de la RDC. C’est le Premier Ministre Bruno TSHIBALA Nzenzhe qui a défendu la candidature congolaise. Une défense positive qui a conduit le Conseil d’orientation du CIJF, dans son format ministériel, à recommander la désignation de la République démocratique du Congo comme Etat hôte des Jeux de 2021 à l’attention du Conseil permanent de la Francophonie (CPF).
Intervention capitale
La Représentante Personnelle du Chef de l’Etat à la Francophonie se félicite de l’intervention du Premier Ministre TSHIBALA devant le Conseil D’orientation du Comité international de jeux de la Francophonie qui s’est avérée déterminante. Pour Isabel Machik TSHOMBE, en effet, ‘’la désignation de notre pays vient rencontrer la volonté du chef de l’Etat de voir la RDC jouer un rôle déterminant au sein de l’OIF‘’. Ainsi, se réjouit-elle de voir son travail tant au niveau national qu’au sein de l’OIF être couronné d’un nouveau succès avec le choix de la RDC.
La RDC doit élaborer maintenant le cahier des charges et constituer le Comité National des Jeux de la Francophonie (CNJF). A l’instar du Comité national d’organisation du XIVème Sommet de la Francophonie créé en son temps par ordonnance n°11/017 du 11 mars 2011, on peut s’attendre maintenant à la Création d’un comité national d’organisation des jeux par le Président Félix Antoine TSHISEKEDI.
La RDC succède donc à la Côte d’Ivoire, hôtesse de Jeux de la Francophonie 2017. L’édition 2021 devait pourtant avoir lieu dans un pays du « Nord » et celle de 2025 dans un pays du « Sud ». Mais, l’Organisation internationale de la Francophonie a dérogé à ce sacro-saint principe d’alternance pour sauver les prochains Jeux.

Jules Ntambwe

Les plus lus