L’heure est à la méditation et à la réflexion pour cette interrogative réflexion presque confidentielle où est impliqué sagement et honorablement l’icône de la musique congolaise moderne SIMARO LUTUMBA NDOMANUENO, auteur des chefs d’œuvres inoubliables comme MABELE, AFFAIRE KITIKWALA, MBONGO, MANDOLA, CEDOU, KADIMA, FAUTE YA COMMERCANT, MACLEBERT, VERRE CASSE, CŒUR ARTIFICIEL, TRAHISON, et MA PRIERE (une œuvre inédite) qui a fait le cœur du magazine « Pour Tout Savoir », débaptisé intelligemment « En Savoir Plus », après l’entretien et les conseils qui nous ont été prodigués par cette tête pensante qui vient de nous quitter au mois de mars 2019 qui est aussi celui de sa naissance. Une coïncidence qui ne semble pas être un fait du hasard quand on se réfère au contenu de la chanson MABELE et celui de MANDOLA qu’il pouvait expliquer « kokula lokula mwana soso et banzinzi bakolele » voudraient dire quoi. Dommage que nous n’avons pas pu avoir le quitus de diffusion de son interview à la Télévision nationale comme il l’avait souhaité. Et, il nous avait demandé de prendre patience. Maintenant, il n’est plus. Toute personne qui se sentirait interpellée par ce cas de conscience ne manquera pas de se documenter dans « Eau bénite » pour que cette situation ne puisse plus se répéter. Un jour SIMARO MASIYA nous disait devant monsieur Casimir MUKUTIA, un témoin en vie ce qui suit : « KAKUSA, je suis devenu un passeport ». Après avoir poussé un soupir, il ajouta : « profitez du moment où je suis encore en vie pour me poser des questions sur mes œuvres que je vous demande de décortiquer et de chercher à en savoir plus sur les contenus des proverbes utilisés dans mes chansons, afin que leur décodage soit fait par moi-même. Ce même travail pourra continuer avec les autres artistes. Il y a souvent des mauvaises compréhensions et interprétations des contenus de nos chansons. Il faut faire ce travail. Mais avant que tu n’enregistres avec moi la quintessence de chacune des œuvres choisies, et que je décode les proverbes y relatifs, l’entretien fait avec toi dans « Pour Tout Savoir » soit avant tout diffusé à la Télévision nationale avec cette chanson inédite qui est « Ma Prière ». L’ayant fréquenté du vivant de Maitre LWAMBO MAKIADI alias Franco, nous avons compris que le vieux sage voudrait nous faire comprendre que « Semer la sagesse, c’est récolter l’amitié et le bonheur ». Nous ne pouvions donc pas faire fi de ses conseils. Malheureusement ce travail ne pourra plus être fait avec lui, malgré toute notre bonne volonté. Maintenant que MBUTA LUTUMBA SIMARO MASIYA est parti sans que ma « Ma prière » ne soit diffusée, nous sommes devant un cas de conscience pour la continuation de la tranche « Œuvre à la barre » qu’il a inaugurée. Avec la demande de diffusion faite par le sage et monument de la musique congolaise moderne en son temps, il nous semble que la question de la continuation de la tranche « œuvre à la barre du magazine En Savoir Plus, n’aura plus le même impact que si elle avait commencé du vivant de MBUTA LUTUMBA. Un grand artiste qui a mérité que nous lui consacrions un film intitulé « Double vie de LUTUMBA » de vivant de son père. Film où PEPE KALLE et CARLITO ont chanté MAYA à la CRECHE dans la commune de KALAMU, ville province de Kinshasa, en RD Congo. Pour sa grandeur, l’honneur a aussi été fait à LUTUMBA, avec l’analyse de la chanson MABELE dans le magazine Arts et Spectacle dont la copie lui a été remis. Avec ses derniers conseils, l’illustration de son entretien dans le magazine « Pour Tout Savoir », dans sa version « En Savoir Plus » a été faite avec son œuvre inédite « Ma Prière » qui pourra être suivi le weekend prochain à la Radiotélévision Nationale Congolaise (RTNC) dans « Weekend En Bonne Compagnie ». Cette œuvre qui nous a été exceptionnellement remise est une réponse à tous ceux qui se demandaient si avec son état de santé, le grand monument de la musique congolaise moderne pouvait encore servir ses mélomanes. C’est en guise de confirmation du fonctionnement de sa tête bien faite que MBUTA LUTUMBA SIMARO voulait nous faire comprendre le sens de l’image de passeport qu’il avait évoquée dans notre entretien. Que faire alors pour l’honorer autrement ? A chacun de nous d’y répondre en âme et conscience. D’où la nécessité de capitaliser les conseils contenus dans son œuvre inédite « Ma prière », qui pourra malheureusement être diffusée qu’après la disparition de ce grand baobab qui nous a beaucoup éduqué à travers ses oeuvres comme MABELE, Eau bénite, Mandola, Trahison et autres. Au moment opportun, nous pourrons témoigner sur ce monument de la musique congolaise moderne sous le contrôle de Josky KIAMBUTA du temps de l’OK Jazz, et Willy TAFARA pour la période de « BANA OK ». Le grand conseiller d’« En Savoir Plus » est parti. Mais il pourra encore être parmi nous, si nous pouvons capitaliser et médiatiser périodiquement ses œuvres dans « En Savoir Plus ». Il est donc encore possible de poursuivre l’œuvre amorcée avec ce grand homme du monde de la musique congolaise moderne qu’est SIMARO MASIYA. Il mérité les honneurs du monde politique, professionnel et extra-professionnel à l’intérieur et à l’extérieur de la République Démocratique du Congo. Un pays que MBUTA LUTUMBA SIMARO MASIYA a servi de la sueur de son front, et où il a demandé que son œuvre de tant de jours ne soit pas en un jour effacée. Que ce grand d’homme nous serve de modèle dans les différents domaines de notre vie. Pour en savoir plus sur LUTUMBA, il faut perpétuer son œuvre dans la justice, la paix et le travail à travers les médias. Sinon, il va tomber dans les oubliettes comme les grandes figures de médias de ce pays qu’est la République Démocratique du Congo. A chacun d’essayer d‘écrire son histoire dans le domaine qui est le sien.

L’Homme de Culture Aimé Isidore KAKUSA GULUNDUGA-MULONDO Petit Palmier au Gros Cœur

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout