Dernières publications

Il était le pionnier de la sculpture contemporaine en République Démocratique du Congo. Alfred Liyolo, Magister artium, casse la pipe.

Ce sculpteur de renommée internationale est décédé de suite d’une longue maladie, le 1er avril à Vienne ; en Autriche, qui était sa seconde patrie. Egalement professeur émérite et homme de la culture, le Maître s’en va à l’âge de 76 ans après 56 ans de vie artistique.
Sculpteur de haut niveau, le Maître des Maîtres, LIYOLO Alfred, n’était pas un artiste à présenter dans l’univers de l’art.
Ce créateur aux talents innombrables était considéré, jusqu’à sa mort, comme le dieu de la sculpture en Afrique.
Ce digne fils qui a sacrifié toute sa vie pour l’émergence et la promotion de la culture congolaise authentique, a vécu son art avec son parcours à la fois difficile et élogieux. Constituées d’une valeur intrinsèque énorme, les œuvres de haute facture de LIYOLO ont fait de lui un monument et surtout une référence dans l’art plastique en RDC et à travers le monde. Liyolo demeure un génie créateur dont le style allie influences africaines et formes modernes.

On reconnaît l’arbre par ses fruits et l’artiste par ses œuvres, dit-on. Ses réalisations, des expositions qu’il a tenues et les biennales internationales auxquelles il a participé, de son vivant, ne se comptent plus.
Véritable Ambassadeur de la culture congolaise, son talent l’a mené partout dans le monde. Du Sénégal à l’Afrique du Sud, de la Suisse à la Chine, en passant par le Japon où il a même eu l’honneur d’être reçu par l’Empereur. Retenons que Me LIYOLO est le seul artiste africain à avoir été reçu par l’Empereur japonais.

Liyolo : une référence historique !
Né en 1943 en RDC, LIYOLO est un artiste qui n’a jamais été satisfait de son travail. Toujours à la recherche de l’excellence, il a est arrivé jusqu’en Autriche, vers les années 1963, pour parfaire une formation commencée cinq ans plus tôt à l’Académie des Beaux-arts de Kinshasa.
Après un passage par la Ville de Graz, c’est à l’Académie des Beaux-arts de Vienne que le «meilleur étudiant de sa promotion» obtiendra son diplôme de Maître : le «Magister artium».
Avant de regagner la RDC, il a participé à de nombreux projets de restauration des monuments de la Capitale autrichienne ainsi qu’aux différents symposiums.
De retour au bercail en 1970, LIYOLO devient professeur à l’Académie des Beaux-arts de Kinshasa avant d’y occuper le poste de Directeur Général jusqu’en 1991, période à laquelle ses ateliers et sa résidence sont totalement mis à sac pendant les pillages qui ont eu lieu dans la Capitale zaïroise, à l’époque.
Il quitte alors Kinshasa avec sa famille pour s’installer à Vienne où il dispense des cours dans différentes écoles d’art et organise des expositions.
En 2004, il décide de revenir à Kinshasa afin d’apporter sa pierre à la construction du pays.

…un maestro passionné de bronze !
Parmi ses dernières œuvres historiques, la statue en bronze de Patrice Emery Lumumba (1er premier Ministre congolais) érigée à la Place Echangeur dans la commune de Limete, en plein cœur de la Ville de Kinshasa.
Au-delà des œuvres consacrées aux personnalités politiques du pays, Maître LIYOLO est connu grâce à plusieurs autres monuments référentiels qui sont disséminés à travers le pays. Notamment : «l’emblème du Flambeau Zaïrois», les Deux mains jointes à la Place des Artistes en plein Rond-point Victoire à Matonge et « Léopards à la Place du 30 juin », à la bifurcation de la route qui mène à l’Unikin et Mont Ngafula sur By Pass, au Jardin de la Primature à Kinshasa, et tant d’autres bustes.

En 2013, à l’occasion de son jubilé d’or, le grand sculpteur de renommée internationale a été honoré par son pays, à travers le Gouvernement dirigé, à l’époque par le Premier Matata Ponyo qui a parrainé et soutenu l'organisation de «La Semaine Culturelle LIYOLO ». 50 ans de carrière passionnée pour le bronze et consécration au titre de professeur émérite, LIYOLO était aux anges et sur le coup de projecteur pour ses exploits et ses réalisations en qualité de génie-créateur des œuvres d'art de haute facture.

Non seulement cet évènement de grande envergure avait marqué les esprits mais surtout, il constituait l’expression et la reconnaissance nationale à ce digne fils du pays pour la passion et l'amour qu’il avait pour son art.
Il faut retenir que LIYOLO avait un style particulier, très propre à lui en sculpture métallique. Cette icône de l'art plastique en RDC est un inspirateur dont le bronze était sa passion première. Il transforme le bronze en réalité vivante.
Son originalité réside dans le caractère à la fois traditionnel et contemporain de son art, réunissant plusieurs sculptures au style pur et effilé, dont certaines en grand format. Il fait corps avec le bronze et son amour pour cette matière transparait à travers ses œuvres.
Il ne suffisait pas seulement de contempler ou admirer les œuvres de Maître LIYOLO. Car, ses créations prodigieuses conduisent toujours dans une profonde méditation.

Jordache Diala

Les plus lus