Le 16 février 2019, la Nouvelle Société Civile Congolaise célébrait ses 10 ans d’existence. A cette occasion, Jonas Tshiombela, Coordonnateur de cette importante structure de la Société civile congolaise, s’est engagé à poursuivre l’éveil de conscience du peuple congolais avec une nouvelle branche : ‘‘l’engagement social des acteurs politiques’’.

Il est déterminé à les accompagner en plus de la surveillance du monitoring, le droit de l’homme, la démocratie, le droit de la femme et le doit de la jeunesse. Il s’est engagé, aussi, à faire de la gouvernance électorale, le respect du droit de l’homme et la liberté du citoyen le leitmotiv de sa bataille. Jonas Tshiombela, loin de présenter un bilan, il a estimé que ‘’Nous ne sommes pas arrivés à 100% de ce que nous devrions faire mais nous pensons que nous avons contribué pendant les 10 ans de notre existence à l’éveil de conscience de la population congolaise’’.

Organisée par la Coordination provinciale de la NSCC que dirige de main de maître Donat Kabiena, la commémoration des dix ans d’existence de la NSCC a été un succès. Les témoignages de ceux qui ont vu naître ce rêve qui, aujourd’hui, est devenu une réalité incontournable n’ont pas cru leurs yeux cette célébration de par leur témoignage très éloquents et pleins d’émotions. Les captations de l’ensemble des temps forts de cette célébration qui s’est déroulée dans la salle même où a été lancée pour la première fois, le 16 février 2009, la création de la NSCC notamment ; au carrefour des jeunes de l’Eglise du Christ au Congo dans le quartier Matonge, se récapitulent par le mot de bienvenu du coordonnateur provincial de la NSCC, de l’administrateur, la présentation de l’aperçu historique par Robert Kabakele, le Coordonnateur adjoint de la NSCC et la remise de brevet qui a été précédé par des témoignages.

Parcours immersif, jonché des hauts et des bas, Jonas Tshiombela a fait savoir que pendant dix ans, les membres de la NSCC ont vécu des moments d’angoisses, d’abnégation et de privation. ‘’L’éveil de conscience du peuple congolais n’est plus à démontrer. Nous nous sommes retrouvés par plus de deux fois dans des conditions extrêmement difficile : neuf mois de clandestinité en 2006, trois mois en 2011 et 396 jours en 2018.’’, décrit-il. C’est énorme, poursuit-il, parce que nous avons cru en une RDC nouvelle avec des hommes nouveaux. Il a remercié la population congolaise et tous ceux qui ont cru en la Nouvelle Société Civile Congolaise. Pour lui, la population doit se mobiliser non pas pour détruire, pour le tribalisme, le régionalisme mais pour la consolidation de la paix chèrement acquise au prix du sang et que nous devons davantage recherchée. Il a appelé la population a plus de vigilance et d’accompagner non seulement les actions de la NSCC mais plutôt des organisations de la société engagées dans l’intérêt de la population.

Bien avant, Gentis Kulati, administrateur de la NSCC, a expliqué qu’en RDC et dans le monde, la NSCC est devenu un partenaire incontournable grâce à la bravoure de la coordination conduite par Jonas Tshiombela qui s’est battu pour que les actions soient visibles aujourd’hui. ‘’Nous ne pouvons pas nous glorifier car, le chemin à parcourir est encore long et la question de droit de l’homme a du mal à se confirmer’’, reconnaît-elle. Elle a invité ses partenaires techniques et financiers à accompagner la NSCC. ‘’La NSCC compte sur eux pour que les problèmes d’intérêt général de la population se réalise concrètement dans le domaine de la démocratie, le respect de droit de l’homme, la cohabitation pacifique des peuples, l’éducation électorale et autres actions’’, souligne-t-elle.
Le clou de cette célébration a été la remise symbolique de brevets de reconnaissance pour ceux qui ont accompagné les actions de la NSCC.

Peter Tshibangu

 

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout