Dernières publications

Le Comité Laïc de Coordination, par le biais du Professeur Isidore Ndaywel, a demandé au Chef de l’Etat, en sa qualité de garant du bon fonctionnement des institutions, de redynamiser la Centrale Electorale.

Cette structure proche de l’église catholique qui réclame toujours ‘’la vérité des urnes‘’, a remis en cause la CENI quant à son indépendance. Dans son message adressé à la nation au cours d’une messe d’action de grâce célébrée à la paroisse Saint Joseph de Matonge, dans la commune de Kalamu, en mémoire des victimes tombées lors des marches pacifiques organisées respectivement, le 31 décembre 2017, le 21 janvier et le 25 février 2018, le CLC n’a pas manqué de saluer l’aboutissement du processus électoral, ayant conduit à la première alternance pacifique du pouvoir dans le pays.

Cette messe a été célébrée en hommage aux martyrs tombés sur le champ lors des mégas marches organisées par le CLC, exigeant la tenue des élections conformément à la Constitution. Ces marches ont occasionné la mort de plusieurs combattants et activistes des droits de l’homme, dont Rossy Mukendi, Thérèse Kapangala, Erick Bolokoloko et Cie.

Tous ont lutté notamment, contre l’affaire du probable troisième mandat que voulait briguer, selon eux, Joseph Kabila. Par ailleurs, le CLC s’est félicité de son éveil de conscience qui a constitué un feu vert du peuple congolais avec l’aboutissement du processus électoral, ayant favorisé la tenue des élections en RDC.

Toutefois, cette structure de l’église catholique a déploré certaines irrégularités survenues lors du parachèvement du processus électoral, lié principalement au manque de neutralité de la Commission électorale nationale indépendante. ‘’Des insuffisances au cours de ce processus ont été surtout présentes du fait que la CENI n’a été ni neutre, ni indépendante. Il est alors impérieux pour le nouveau pouvoir de réorganiser, au plus vite, cette institution d’une importance capitale, afin d’éviter que la population prenne définitivement acte de ces élections qui signifieraient seulement un arrangement entre deux régimes et une usine de fabrication de cette alchimie politique qui s’appellerait par ironie Commission Electorale Nationale Indépendante‘’, a lâché, sans mâcher les mots, le Président du CLC, Isidore Ndaywel.

Sur un autre chapitre, le CLC a demandé au nouveau président de la République de restaurer un Etat de droit capable de conduire au développement.

Gaston Kisanga

 

Les plus lus