Ouverte le lundi 14 octobre 2019, la deuxième édition de la semaine belge s’est clôturée en beauté le samedi dernier à l’espace culturel Texaf Bilembo.

Six durant, plusieurs activités ont été organisés dont des visites des stands de différentes sociétés belges œuvrant en RDC, mais aussi le développement des thèmes variés portant sur : ‘‘L’environnement et la santé, les télécommunications et le numérique, l’énergie, la construction et l’infrastructure, l’entrepreneuriat, et enfin, l’éducation et le sociale’’. Dans le souci d’améliorer le niveau de formation l’Université de Liège (Uliège) en Belgique et l’Institut Supérieur de Commerce, ISC/Kinshasa ont concocté un partenariat, singulièrement dans le domaine de la formation.

Organisée dans le cadre du renforcement des relations entre la Belgique et la RDC, la deuxième édition de la semaine belge a fermé ses portes le samedi dernier. Durant toute une semaine, différentes sociétés belges évoluant en RDC ont fait connaître leur savoir-faire dans plusieurs secteurs par des brillants exposés, en explicitant leurs apports ainsi que leurs réalisations. Le dernier, jour, ayant sanctionné la clôture en beauté de cette semaine riche en événements, une part belle a été réservée au secteur éducatif dont l’orchestration a été l’œuvre de la délégation générale Wallonie Bruxelles. C’est dans cette optique que l’Université de Liège a fait connaître son partenariat avec certains établissements supérieurs et universitaires de la RDC, tel que l’Institut Supérieur de Commerce, ISC/Gombe de Kinshasa. Cette coopération s’inscrit dans le cadre d’un programme de formation de haut niveau pour l’obtention d’un diplôme de Master en sciences de gestion. Etant parmi les panélistes, le DG de l’institut supérieur de Commerce, M. Mbangala Mapapa, a explicité l’origine de cette coopération avec l’Uliège.

En effet, tout est parti d’un besoin exprimé par la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) ainsi que de l’Association Nationale des Entreprises du Portefeuille (ANEP). Ces dernières ont fait savoir que plusieurs entreprises ainsi que des banques éprouvaient des difficultés d’avoir des bons diplômés, capables de relever de nombreux défis de l’heure. Et, au vu de ce déficit, ils étaient dans l’obligation de former les nouveaux recrus ou les faire déplacer pour suivre certaines formations approfondies à l’étranger.

La création de ce programme, indique-t-on, remonte à 2008 et la concrétisation n’a été possible qu’en 2011. Ainsi, par cette voie, plus de 420 personnes ont été formés et sont actuellement engagés dans des organismes régionaux.
Comme perspective, un programme sera mis sur pied à Kinshasa afin de permettre aux congolais de bénéficier des mêmes études sans déplacement.

Niclette Ngoie

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout