La planète terre toute entière célèbre, le 3 mai de chaque année, la Journée mondiale de la liberté de la presse. En République Démocratique du Congo, l'ONG Journaliste en danger (JED) et l'Union nationale de la presse du Congo (UNPC), ont saisi l'opportunité pour dresser un état des lieux sur l'ensemble du pays.

Ils ont aussi profité de l'occasion pour rendre hommage aux héros de l'information pour les sacrifices consentis dans l'exercice de leur métier. La Presse Congolaise a été honorée par la présente active du Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi qui, dans son mot, a appelé les journalistes à faire preuve de professionnalisme.

‘’Je vous invite à observer votre éthique et déontologie qui vous a permis de devenir ou d'exercer ce noble métier‘’, a-t-il déclaré, avec la promesse de recevoir prochainement les représentants des médias de la RDC.
Cette cérémonie a été aussi une occasion pour l'UNPC de lancer un cri d'alarme en direction du nouveau Président de la République qui, lors dans son discours d'investiture le 24 janvier 2019, avait manifesté son engagement de faire de la presse un véritable 4ème pouvoir en République Démocratique du Congo.
Une ambiance parfaite a marqué cette journée organisée par les organisations professionnelles des médias. A cette occasion, les hommes et les femmes journalistes étaient très émus et honorés par les assurances et les mots d'encouragement de Félix Tshisekedi.

Par ailleurs, le Secrétaire Général de JED a présenté un bilan sombre sur la situation de la liberté de la presse avec plus de 120 cas d'atteinte à la liberté de la presse en 2018 et plus de 50 cas déjà enregistrés depuis que l'année a commencé. Et pourtant, explique Tshivis Tshivuadi, les journalistes sont des lumières dans le chantier de la démocratie et des sentinelles de la bonne gouvernance dans la société.
Soulignons la présence à ce rendez-vous des organisations partenaires de la presse congolaise, telles que l'UNESCO, l'Ambassade de France, Free Presse Unlimited...
De son côté, Reporter Sans Frontières (RSF) note que des signaux favorables ont été envoyés depuis le début de l'année en RDC. Toutefois, cette ONG internationale insiste sur le fait qu’: ‘‘ils doivent se poursuivre au vu du passif du pays en matière de liberté de la presse’’.

Boris Luviya

Les plus lus