Dernières publications

En deux journées simplement, soit du mardi 2 au mercredi 3 avril 2019, les professionnels des médias et les membres de la société civile congolaise ont, au cours des ateliers programmés et organisés par «Path», bénéficié des connaissances diverses relatives au nouveau mécanisme de financement de la santé de la reproduction.

Une santé qui inclut celle de la mère, de l’enfant et la question de la malnutrition. ‘’Les Journalistes sont en contact permanent avec la population et les décideurs politiques. Il est donc important de les former afin qu’ils servent de relais et sensibilisent les uns et les autres sur les bonnes pratiques. Ce, en vue de réduire le taux de mortalité infantile et des mères‘’, a déclaré le Docteur Garyn, Représentant- pays du Path en RDC.

PATH est une organisation non- gouvernementale internationale ayant pour vocation d’accompagner les pays en voie de développement au sein desquels le taux de mortalité infantile, maternelle ainsi que celui de la malnutrition est élevé. Elle intervient, dans la plupart des cas, pour poser les bases, sensibiliser et accompagner, dans la mesure du possible, la mise en œuvre et l’aboutissement des projets. Généralement, son intervention est guidée par un programme bien défini. Les assises du 2 et 3 avril dernier ont essentiellement porté sur le secteur de la mortalité maternelle et infantile, et le taux de malnutrition, dénommé en anglais Global Financing Facility, GFF. D’après le Docteur Emmanuel Diasivi, Point Focal de la société civile en RDC, le programme en question n’inclut et ne concerne que les pays à taux élevés dans les différents secteurs précités.

A en croire les Panélistes du jour, le choix des acteurs- participants et cibles n’a pas été le fruit d’un hasard. Il s’est fait en toute conscience prenant en compte l’apport, les potentialités ainsi que les aptitudes de chacun. Parlant singulièrement des Journalistes et des membres de la société civile, les hôtes se complètent et tablent sur une communication à double étage, constituée de la sensibilisation des tiers et de l’influence des autres.

Un travail à faire…
Selon Emmanuel Diasivi, les Organisations de la société civile congolaise ont un grand travail à faire. ‘’Ils se doivent d’influencer le gouvernement dans la mise en place des politiques nécessaires et conséquentes en vue de favoriser l’amélioration de la santé de la mère, du bébé, au risque de perdre chaque fois l’un ou l’autre‘’, a-t-il confié.
De même, a renchéri le représentant-pays de Path en RDC, Docteur Garyn, par leur communication, les Journalistes devront, d’une manière ou d’une autre, toucher à la sensibilité des partenaires au point de les pousser, les convaincre voire les emmener à accompagner et financer le secteur de la santé maternelle, infantile et de la malnutrition qui souffre encore de l’absence des ressources qu’il faut pour bien décoller.
A ce sujet, le numéro un de Path en RDC a exhorté les acteurs de la presse, quel que soit leur obédience, à mettre la main à la pâte pour attirer les bailleurs. Aussi, par leur diffusion, appeler et rappeler l’autorité politique et gouvernementale à s’impliquer davantage dans ce domaine pouvant empêcher l’extinction des vies.

Actions stratégiques
Pour information, il convient de marquer que PATH vient en aide aux nations en leur permettant de cerner leur maux, identifier les questions et réalités phares qui nécessitent l’éradication immédiate, et aide les pays à élaborer des politiques, programmes, plans d’action- plan stratégique ou plan de communication afin de résoudre les problèmes relatifs à la santé reproductive, mettant en relief tous les acteurs y inclus, à l’idée de réduire les risques de décès lors de l’accouchement, préserver les vies humaines et donner la chance au nouveau-né de s’épanouir- grandir et faire ressentir à la mère le bonheur de voir son enfant devenir Homme plus tard. Puisqu’avant tout, l’accouchement est un moment spécial pour plusieurs êtres, pourvu que le nouveau venu trouve également sa joie en ayant de la nourriture équilibrée, bonne et saine pour sa croissance rapide.

Gracia Kindji

 

Les plus lus