Flash

Comme annoncé, l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A) a informé, à travers une correspondance, le gouverneur de la Ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila d’une marche pacifique qu’elle organise aujourd’hui, jeudi 15 août 2019, en soutien à leur autorité morale, Modeste Bahati Lukwebo.

Ce nouveau mouvement d’appui intervient après la marche empêchée de ce regroupement politique le samedi 10 août dernier. « La marche partira du Secrétariat général de l’AFDC-A, sis avenue de Libération ex-24 novembre et passera par le rond-point Mandela pour chuter à la place Le Royal, en face de l’Immeuble du gouvernement », signale la première vice-présidente de l’AFDC-A, Marie-Jacqueline Rumbu-Kazang Katung. Les 4 fédérations de l’AFDC-A lancent un appel à toutes les autres fédérations en provinces de suivre la même démarche. En sus, ces actions se poursuivront tous les jours jusqu’à la reconnaissance de leurs droits au gouvernement, dans le portefeuille de l’Etat, la CENI et la diplomatie. Ces partisans de Bahati réclament des postes ministériels au sein du gouvernement de coalition FCC-CACH, dirigé par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

REGROUPEMENT POLITIQUE
ALLIANCE DES FORCES DEMOCRATIQUES DU CONGO ET ALLIES, « AFDC-A »
LE PRESIDENT
KINSHASA LE 12 août 2019
N°0254/AFDC-A/BCPP/AM/MBL/ELM/Ebd/2019
Transmis copie pour information à (Au) :
-Monsieur le vice-gouverneur de la ville-Province de Kinshasa
-Commissaire Provinciale de la Police Nationale Congolaise / ville de Kinshasa
-Monsieur le Bourgmestre de la commune de Gombe
(Tous) à Kinshasa/ Gombe
-Monsieur le Bourgmestre de la commune de Lingwala
A Kinshasa/Lingwala
A Monsieur le Gouverneur de la ville-Province de Kinshasa
à Kinshasa /Gombe
Objet : information : organisation d’une marche par les Fédérations de la ville de Kinshasa, ce jeudi 15 août 2019
Monsieur le Gouverneur,
En rapport avec ce dont l’objet est mieux spécifié en marge, le Regroupement Politique Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés AFDC-A vous saisit en conformité avec les prescrits de l’article 26 de la Constitution telle que modifiée par la loi n°11/002 du 20 janvier 2011 portant révision de certains articles de la Constitution de la République Démocratique du Congo du 18 février 2006.
Pour votre gouverne, la marche partira du Secrétariat Général de l’AFDC-A, sis avenue de Libération (ex-24 Novembre) et passera par le rond-point Mandela pour chuter à la Place Royale, en face de l’immeuble du Gouvernement en vue de soutenir le Président National et Autorité Morale Statutaire du Regroupement Politique AFDC-A, l’Honorable Sénateur Professeur Modeste BAHATI LUKWEBO.
Veuillez agréer, Monsieur le Gouverneur, l’expression de mes salutations patriotiques.
RUMBU-KAZANG KATUNG Marie-jacqueline
Première Vice-présidente


RASOIR

«Fiasco», c’est un mot d’origine latine, qui symbolise un échec total ou monumental, qui arrive dans une situation donnée, dans la vie des êtres humains. Hélas !

Le décor planté en ce moment même au sein du microcosme politique de l’opposition laisse entrevoir un fiasco qui, sans aucun doute, serait difficile à effacer d’aussitôt dans les mémoires des congolais lambda. Cela, en perspective du scrutin du 23 décembre 2018, où au regard de ce qui arrive, laisse le couloir au Candidat du FCC. Eh oui, 24 heures ont suffit pour que, sur les sept ténors de l’opposition qui ont fait le déplacement de Genève, deux membres ‘’trahissent’’, au bas mot, le compromis pris à Genève, lequel a propulsé Martin Fayulu Madidi comme candidat commun de l’opposition.

A ce stade, Faudra-t-il encore parler de la trahison venant de la part de Kamerhe et Fatshi ? Le revirement brusque de ces deux leaders de l’opposition, après la pression de leur base respective, est-il vraiment justifié? Que dire du rendez-vous de la Suisse ? Etait-ce un règlement des comptes des trois candidats écartés à la course pour la magistrature suprême, à savoir : Bemba, Katumbi et Muzito, qui auraient choisi un candidat qui plaiderait leur cause ? Que des questions sans réponse. En effet, l’issue des concertations de l’opposition à Genève avait présagé d’ores et déjà les couleurs de prochaines élections qui vont être organisées par la Centrale électorale, sur la capacité des uns et des autres à mettre, chacun, de l’eau dans son vin et d’harmoniser les vues de chaque prétendant, en se mettant ensemble comme il faut, pour gagner les élections à venir.

Toutefois, succombant aux caprices de la base de l’UNC et de l’UDPS, Kamerhe et Tshisekedi se sont désolidarisés des conclusions de Genève, laissant Martin Fayulu avec quelques camarades invalidés, à poursuivre le schéma établi dans la Capitale helvétique. Ainsi, avec cette division spectaculaire, les Opposants laissent passer la chance d’espérer à la victoire finale après le 23 décembre 2018. De l’autre côté, le Front Commun pour le Congo -FCC-, avec sa “machine à gagner”, semble avoir pris une sérieuse avance sur les enjeux électoraux qui se peaufinent à l’horizon.

La Pros.